Info Panel
You are here:   Home  /  50 dates-clés  /  2008 Un Etat progressivement vidé de sa substance?

2008 Un Etat progressivement vidé de sa substance?

La Belgique fait aujourd’hui face à un avenir incertain. L’État fédéral est de plus en plus vidé de ses compétences, ce qui fait craindre à certains l’éclatement du pays, réclamé par certains partis flamands.

Le gouvernement «arc-en-ciel» dirigé par Guy Verhofstadt bénéfice d’un climat plus positif que le gouvernement précédent. La croissance est au rendez-vous, les tensions communautaires semblent s’aplanir. L’État fédéral est cependant de plus en plus vidé de ses compétences par l’Europe et par les entités fédérées – régions et communautés.

Manifestation en faveur du mariage homosexuel en France, Paris, France, 27 janvier 2013

Les années 2000 sont aussi marquées par l’adoption de lois «éthiques» dépénalisant l’euthanasie et légalisant le mariage homosexuel. D’un point de vue économique, le pays jouit d’une croissance non négligeable, malgré une période difficile de 2001 à 2003. La situation économique de la Flandre reste excellente, mais le déclin wallon se poursuit. À Bruxelles et en Wallonie, le chômage élevé est devenu un phénomène structurel chronique.

La société belge devient de plus en plus multiculturelle, surtout la Région bruxelloise, qui compterait désormais près de 30 % de musulmans. Mais la Flandre est touchée par la croissance du Vlaams Blok. Ce parti séparatiste d’extrême-droite a été forcé de changer son nom en Vlaams Belang suite à la condamnation pour racisme de trois de ses associations. À partir de la région d’Anvers, il est devenu puissant dans toute la Flandre et sa forte implantation pèse sur le débat politique flamand. L’ensemble des partis du Nord du pays souhaite désormais une autonomie beaucoup plus grande pour leur région.

2007-2008: Crise gouvernementale

Après le gouvernement «arc-en-ciel», c’est une coalition libérale-socialiste, dite «violette» qui a pris la relève. Guy Verhofstadt garde son poste de premier ministre, mais les élections de 2007 voient le retour en force du CD&V, ex-CVP, qui redevient le premier parti de Flandre, associé à un parti nationaliste, la N-VA. Dans le Sud du pays, pour la première fois depuis l’instauration du suffrage universel, les libéraux du Mouvement Réformateur dépassent le parti socialiste, même en Wallonie, bastion du socialisme belge. Les élections débouchent sur de fortes tensions communautaires et sur la plus longue crise politique du pays, qui retarde de sept mois la formation d’un gouvernement, d’abord intérimaire, puis définitif le 20 mars 2008, dirigé par Yves Leterme. En 2008, la crise financière internationale entraîne Fortis, la première banque belge et la première capitalisation boursière de la bourse de Bruxelles dans la tourmente. La valeur de l’action passe de 30 à moins d’un euro. La crise économique vient s’ajouter à la crise communautaire.

Fin 2008, le cabinet du premier ministre est accusé d’interférence dans une décision judiciaire concernant Fortis. Yves Leterme est contraint de démissionner et est remplacé par Herman Van Rompuy. Début 2009, l’économie belge entre en récession et le chômage repart à la hausse. Aucune solution n’est encore trouvée pour les problèmes communautaires.

Guy Verhofstadt, Premier Ministre de 1999 à 2008

Yves Leterme, Premier Ministre de 2008 à 2011

Elio Di Rupo, Premier Ministre de 2011 à 2014

Charles Michel, Premier Ministre depuis 2014

  2017  /  50 dates-clés  /  Last Updated mars 28, 2018 by admin4213  /